logo
SEARCH
OK
The Entrepreneur's Guide to Computer Recycling: Basics for starting up a computer recycling business in emerging markets
PC Recycling Guide
ORGANISATION DE L’IMPLANTATION

LOCALISATION

Le choix de l’emplacement d’un site de recyclage doit être une des principales préoccupations de l’entrepreneur. Le site doit se trouver de préférence à proximité des lieux d’échanges commerciaux et d’un axe routier afin de simplifier les échanges avec les fournisseurs et les clients. De même, il ne doit pas être trop éloigné des zones urbaines et commerciales pour que la boutique de revente soit accessible à toutes les catégories de populations, même les plus pauvres. Un bon moyen pour trouver de tels sites est de s’adresser aux professionnels de l’immobilier ou aux administrations locales.

En outre, il est conseillé au porteur de projet de rechercher les solutions locales de traitement des déchets ultimes. Pour pouvoir y faire appel dès le début de son activité, il doit tout d’abord se renseigner sur les différents modes de traitement existants et les offres de prestations existantes au niveau local.

LES INFRASTRUCTURES

Le site de recyclage doit être divisé en plusieurs espaces séparant les différentes activités. Idéalement, le site doit posséder un entrepôt de stockage, une cour, un atelier et un bureau administratif pour accueillir les clients et gérer l’activité. Les dimensions de ces différents espaces peuvent varier suivant le volume de production envisagé. Ainsi, si la principale source d’approvisionnement est à l’international, le site devra être suffisamment grand pour permettre le stockage d’un container et les opérations de tri des équipements qu’il contient. De même, les composants potentiellement réutilisables doivent être stockés dans un local fermé et abrité, protégés des intempéries.

L’exemple ci-dessous présente un local doté d’un local de stockage de 300m2, d’une cour de 200m2 et d’un atelier de 100m2. Ce local peut correspondre à l’activité de 10 à 15 personnes.

[Illustration à venir]

L’aire de stockage

Le site de recyclage doit disposer d’un local couvert dédié au stockage du matériel en transit. Cette zone permet de stocker les équipements en attente de traitement ainsi que ceux en attente de vente ou en partance vers un autre exutoire. Cet espace doit permettre une grande flexibilité afin de faire face à l’irrégularité des approvisionnements.

L’aire de stockage permet également d’assurer la continuité de l’activité de traitement même lorsque l’approvisionnement en équipement est au plus bas. De façon générale, l’aire de stockage est celle qui occupe le plus d’espace et devrait représenter un minimum de trois fois l’aire de démontage et de tri. Elle est équipée de rayonnages, de casiers et d’une aire de pesée équipée d’une balance allant de 1 à 500 kg. Si l’espace de stockage dépasse les 250 m3, un chariot élévateur peut être nécessaire. Il est recommandé d’établir un mode de classement avec des numéros par zone, afin de faciliter la manutention et le repérage du matériel. Selon les industries locales, il peut également être envisagé d’utiliser un déchiqueteur ou un compacteur afin de réduire les quantités de plastiques et de les mettre en balles. Dans ce cas, il faudra également adapter le mode de traitement des déchets.

L’atelier

Les différentes activités manuelles de test, de démantèlement et de reconditionnement des équipements sont effectuées au sein de l’atelier. Cet espace doit être organisé de manière à rendre les opérations les plus efficaces possibles. L’atelier doit être composé de plusieurs bancs de test ainsi que de postes de démantèlement. Le travail à la chaîne n’étant pas efficace dans les opérations de démantèlement manuel en raison des spécificités de chaque équipement, chaque poste de travail doit pouvoir fonctionner de manière autonome pour permettre aux opérateurs les plus rapides de ne pas être ralenti par les moins expérimentés. Les postes de travail doivent également être agencés de manière à ce qu’un chariot puisse circuler à proximité pour apporter des équipements ou récupérer les différents sous-ensembles, matériaux et composants issus de l’activité de démantèlement.

La cour

Une cour est recommandée pour permettre les activités de chargement et de déchargement, pour garer les véhicules et également pour permettre des stockages temporaires en prenant les précautions nécessaires. Cette cour permettra également d’effectuer toutes les opérations de tri des équipements avant de les orienter vers l’aire de stockage. Le parking doit pouvoir accueillir les camions de livraison et de collecte et avoir un chemin d’accès praticable. L’aire de déchargement doit être dégagée.

La cour doit être correctement entretenue et ne doit pas attirer l’attention du voisinage en laissant des équipements à découvert. Cette zone doit être balayée quotidiennement afin de retirer les clous, les éclats de verre et autres débris qui pourraient endommager les pneus des véhicules de collecte. Il est recommandé d’imperméabiliser la surface, pour deux raisons : pour collecter les eaux pluviales et empêcher l’infiltration des polluants dans le sol en cas de fuite. Si le site de recyclage dispose de plusieurs cours, chacune devrait être équipée d’un système de collecte indépendant, afin qu’en cas de pollution celle-ci soit contenue. La cour devrait également disposer de ses propres équipements de lutte contre les incendies.

L’espace de vente

Lorsque l’activité de recyclage comprend le reconditionneemnt d’appareils, l’entrepreneur peut choisir d’ouvrir un espace d’environ 30 m2, dédié à la vente et à l’accueil des clients. Cet espace de vente doit donner sur la rue et quelques équipements peuvent éventuellement être exposés en vitrine. Il peut également disposer d’un comptoir et de rayonnages pour présenter les équipements reconditionnés. L’espace de vente doit toujours être rangé, propre et bien éclairé.

Sécurité et santé

Différents dispositifs peuvent être mis en place pour assurer la sécurité : verrous, alarme, détecteurs de fumée, vidéo surveillance, extincteurs sous contrat de maintenance, ainsi qu’une pharmacie. Il doit être aisé d’accéder à des réserves d’eau et à des extincteurs afin de pouvoir intervenir le plus rapidement possible en cas d’incendie. Les locaux doivent être suffisamment sécurisés pour diminuer les risques de vols. Ils doivent par ailleurs être bien ventilés et propres pour permettre aux employés de travailler dans des conditions sanitaires adaptées.

LES OUTILS DE TRAVAIL

L’électricité

Une alimentation électrique fiable est essentielle pour le bon fonctionnement d’un atelier de reconditionnement informatique. Sans source d’énergie fiable, il est impossible d’envisager de faire fonctionner correctement un banc de test. C’est pourquoi la priorité doit être donnée à la sécurisation de l’alimentation électrique. Dans ce but, les ateliers peuvent être équipés d’alimentations sans interruptions (ASI) fréquemment appelées onduleurs. Ce dispositif permet de fournir aux systèmes électroniques ou électriques une alimentation stable. La puissance minimale d’un onduleur est de 650mVA. Dans les cas les plus extrêmes, les ateliers pourront installer leur propre générateur d’énergie. Les câbles d’alimentation en provenance de l’armoire électrique devront avoir une section suffisante pour supporter la somme des puissances des postes de travail en test (puissance de l’UC + puissance de l’écran) raccordés simultanément sur la ligne. Il faut prévoir un coupe-circuit ou un disjoncteur par ligne électrique en amont, dans l’armoire électrique. Pour la sécurité des personnes, il faudra utiliser de préférence des disjoncteurs différentiels. Une prise de 10 à 15 ampères doit équiper chaque banc de test.

L’eau

Dans le cadre de la protection de l’environnement, il faut absolument éviter de gaspiller l’eau, d’autant plus quand son approvisionnement n’est pas assuré. Pour éviter le gaspillage d’eau, des bonnes pratiques peuvent être instaurées comme la réutilisation de l’eau et le captage de l’eau de pluie dans des cuves en adaptant les gouttières.

L’eau utilisée dans les processus de recyclage n’est pas considérée comme de l’eau potable, mais comme de l’eau « industrielle ». Pour la traiter, il faudra donc utiliser les techniques de tamisage et de clarification. Pour ces opérations, on peut utiliser un filtre à membrane, un filtrage par sable ou, pour les plus grosses unités, un filtre à charbon.

Les télécommunications

Il est important que l’entreprise soit dotée de moyens de communications efficaces (téléphone, fax, connexion Internet) afin de pouvoir échanger avec ses clients, fournisseurs ou partenaires. Une connexion Internet traditionnelle bas débit peut être insuffisante pour un centre actif, il est alors recommandé de se munir d’un accès haut débit. Il existe, dans les zones non couvertes par le câble ou l’ADSL, la possibilité de se doter d’une connexion Internet haut débit par satellite qui garantit un accès Internet rapide, fiable et permanent. Ce type de connexion nécessite un équipement spécifique dont une partie en extérieur (antenne parabolique, câble…) et une partie informatique en intérieur (carte modem DVB-s). Il existe plusieurs offres de connexion satellite garantissant chacun des niveaux différents de bandes passantes. Cependant, le matériel d’émission/réception nécessaire est généralement spécifique à chaque opérateur. L’entrepreneur devra donc examiner soigneusement les bénéfices de chacun de ces abonnements et sélectionner l’offre la plus abordable garantissant une bande passante fiable. L’outillage

Afin de réaliser les différentes tâches de tri, de test, de reconditionnement et de démontage, certains équipements sont nécessaires et doivent être achetés avant le démarrage de l’activité. Les principaux équipements nécessaires sont des tables de travail, des étagères de rangement, des petits outils, des contenants (caisses, bacs roulants…) et une balance (mécanique ou électronique). L’outillage nécessaire recommandé pour le lancement de l’activité est constitué de :

La caisse à outils conseillée

  • Des cutters
  • 1 jeu de tournevis cruciformes
  • 1 jeu de tournevis plats
  • Des clefs Allen
  • Des clefs Torx
  • 1 dévisseuse/tournevis électrique
  • Des marteaux
  • 1 masse
  • 1 burin (ou burin à air comprimé)
  • 1 perceuse
  • 1 meuleuse
  • 1 broyeur -* Des pinces diverses
  • 1 balance industrielle type bétail (1 à 500 kg)
  • 1 balance (10g à 5 kg)
  • 1 mètre à ruban
  • 1 caisse à outils
  • 1 pince coupante
  • 1 pince plate
  • 1 contrôleur universel
  • 1 tableau pour communication interne
  • Des lampes de bureau
  • Des lunettes et des gants de sécurité