logo
RECHERCHER
OK
Documents Comment mettre les TIC au service du Développement Durable ?
Comment mettre les TIC au service du Développement Durable ?

Le Développement Durable se repose avant tout sur une éthique pouvant être définie comme étant à la fois une philosophie de l’action et un questionnement critique permanent sur nos modes de production, de consommation et d’action en général. Comme l’écrit Théo Klein, « l’éthique est une création permanente, un équilibre toujours près à se rompre, un tremblement qui nous invite à tout instant à l’inquiétude du questionnement et à la recherche de la bonne réponse » (petit traité d’éthique et de belle humeur, Liana Lévi, 2004.)

Ainsi, TIC ETHIC se questionne sur les effets néfastes que peuvent représenter les Technologies de l’Informations et de la Communication sur l’environnement et la société. En effet bien qu’il continue de susciter d’énormes espoirs, le développement technologique ne va pas sans causer des inquiétudes au vu des externalités négatives qu’il produit et qui menacent notre environnement. Les déchets électroniques relèvent de cette problématique.

L’expansion spectaculaire de l’informatique et de l’électronique, en ouvrant la voie à la numérisation, à la dématérialisation et à la miniaturisation promettait un flux de déchets moindre. Or la valorisation de ces types de déchets comprend des risques non négligeables pour notre environnement. En effet, ces opérations sont sources d’émissions nuisibles de poussières, de substances nocives et d’accumulation de produits toxiques concentrés.

Pour comprendre en quoi les TIC peuvent être source de développement insoutenable, il est nécessaire d’analyser les risques d’externalités négatives liées à la gestion de la fin de vie des équipements high tech.

Les enjeux du recyclage

Si « rien ne se crée, rien ne se perd », il n’en reste pas moins que l’énergie utilisée pour créer et assembler un équipement se transforme irrémédiablement en énergie inutilisable. Chaque destruction d’équipements lors de son « recyclage » participe donc au réchauffement climatique par l’énergie gaspilleé si ce recyclage n’est pas réalisé avec un processus optimal.

Avant toute chose, il est indispensable de décrire les différents habits que peuvent revêtir le terme « recyclage ». Alors que le « réemploi » consiste à récupérer ou à réparer un produit ou une matière pour l’utiliser sans modification de sa forme ou de sa fonction, la « réutilisation » consiste à utiliser un matériau usagé pour un usage différent de son premier emploi. Ce n’est qu’en dernier lieu que le « recyclage » permet de transformer la matière comme le papier, le verre, le plastique, le métal, etc. en de nouveaux produits ou faire du compost à partir de la matière organique. La récupération, la réutilisation ou le recyclage des déchets prolongent donc de manière différente l’utilisation des ressources naturelles mais au final participe tout de même à réduire la quantité d’énergie requise pour produire et transporter des nouveaux produits.

Récupérer la valeur des objets est une pratique souvent oubliée. Pourtant, les produits considérés inutiles dont on est prêt à se débarrasser, renferment des matières premières et ont nécessité de l’énergie pour leur fabrication et leur transport. La connotation négative du mot " déchet " encourage l’usage unique, souvent doublé d’une courte durée de vie des produits. De plus, il est à noter que le réemploi des téléphones portables économise les coûts de transport des produits neufs et est donc une source d’économie d’émission de CO².

Documents Comment mettre les TIC au service du Développement Durable ?
Evènements

11e Assises nationales de la Prévention et Gestion Territoriale des déchets

TIC ETHIC intervient le Vendredi 17 Septembre

11h à 12h30

Atelier 13 : "Le Réemploi et les TIC" (Technologies de l’Information et de la Communication)

Animé par Bernard VERDONCK, Administrateur CNR, Président Réseau des Ressourceries

Intervenants :

- Anne BRINGAULT, Directrice, Les Amis de la Terre : guide du réemploi, site internet « Produits pour la vie », résultat d’une étude sur l’obsolescence programmée

- Benoît VARIN, Gérant, TIC ETHIC : "Comment développer le Réemploi industriel au sein des Collectivités Territoriales et favoriser le marché de l’occasion grâce à des solutions technologiques innovantes ?"

- Michael COPSIDAS, Directeur, EcoGeste

Au plaisir de vous rencontrer à cette occasion !

Inscription sur : http://www.paris-dechets.com/2010/co/vendredi-17-sept.html